Blabla

Être entrepreneur, avantages et inconvénients

6 mai 2020

Au-delà de la particularité de mon métier, être entrepreneur est encore un statut peu fréquent et souvent mal connu. Pourtant, de plus en plus de personnes autour de moi rêvent de se lancer à leur compte et monter leur boîte. Liberté, pas de patron, vacances toute l’année ? J’en ai entendu des vertes et des pas mûres (expression interdite depuis 1990) sur le sujet.

Je profite donc de cet article pour vous donner mon avis sur la question. Je suis à mon compte depuis 2013, d’abord comme auto-entrepreneur puis en EIRL. J’ai également 2 SAS pour gérer ma boutique en ligne Cracotte et Pyjama et l’agence de conseil Bazik Conseil avec mon associée Claire. Je ne vais pas rentrer dans les détails juridiques de ces statuts, ce serait bien trop complexe à aborder en quelques lignes de blog.

Mon environnement a évolué avec le temps et j’ai la chance aujourd’hui d’avoir un bureau et une équipe mais ça n’a pas toujours été le cas. J’ai commencé très jeune, encore mineure et j’ai eu la chance d’avoir ma maman pour gérer la partie administrative. On aura l’occasion d’en reparler bientôt mais s’entourer dès le début est un point essentiel pour moi.

Parlons d’abord positif : Être entrepreneur c’est un statut qui permet une autogestion de son emploi du temps. Si vous voulez dormir jusqu’à 13 h et travailler la nuit : c’est possible. Ce n’est pas forcément hyper sain pour votre hygiène de vie mais ça reste faisable dans la mesure où vous n’avez pas de patron. La liberté est un gros point positif pour moi, ça me permet de gérer mes projets comme je le souhaite.

Être entrepreneur c’est aussi pouvoir se former et travailler dans plusieurs domaines à la fois. Il est rare qu’une personne à la tête de sa boîte ne mette pas le nez dans l’administratif ou la compta. Personnellement, j’ai plus appris en 8 ans d’entrepreneuriat que tout le reste de ma vie (je m’emballe, je n’ai que 23 ans haha).

Les revenus sont également quelque chose à ne pas négliger. Quand vous êtes salarié, votre salaire est généralement plafonné. Vous pouvez rarement doubler vos revenus d’un mois à l’autre. C’est un avantage considérable, vos revenus évoluent en adéquation avec votre business.

Et bien sûr, terminons là-dessus : vous n’avez pas de patron et votre créativité est donc sans limite. Personnellement c’est la raison principale pour laquelle j’aurais du mal à devenir salariée. Je tiens énormément à ce sentiment de liberté créative. Ma seule limite c’est moi-même.

Maintenant, parlons négatif. (Spoiler alert, les côtés positifs sont très souvent étroitement liés aux points plus négatifs.) La gestion du temps par exemple peut être anxiogène pour des personnes qui n’ont pas l’habitude de se mettre un cadre. Il faut aussi savoir abandonner les schémas classiques du métro, boulot, dodo. Je bosse certains jours fériés, les week-ends, le soir après 20 h et je décroche réellement en mode « vacance » 1 semaine par an. N’y voyez pas là de quoi me plaindre, j’adore ce que je fais et JE choisis ce rythme de vie, mais c’est un paramètre à prendre en compte. Rentrer chez soi et ne plus penser au boulot avant le lendemain matin c’est une situation que je ne connais pas (et ça me va.)

Beaucoup recherchent dans leur activité professionnelle une forme de stabilité. Salaires fixes, sécurité de l’emploi, poste défini ; certaines personnes y sont attachées. Quand on est entrepreneur on s’assoit très souvent sur ce sentiment. Le salaire varie très souvent d’un mois à l’autre, il faut se remettre en question et se renouveler. Tout dépend pour moi de votre état d’esprit, certains se sentent stimulés par ce statut, d’autres sont plus anxieux. C’est un bon indicateur à mes yeux quand on se demande si « on est fait pour ça ».

Être son propre patron peut également amener à des difficultés d’organisation et méthodes de travail. Quand on a toujours eu l’habitude de rendre des comptes c’est parfois plus compliqué d’être dans l’autodiscipline. Pour ça, il existe beaucoup d’outils que je serai amenée à vous présenter bientôt.

Enfin, je terminerai par l’aspect social. Quand on commence on est souvent seul. Cette solitude peut parfois être pesante. Bosser de chez soi, seul, toute la journée ce n’est pas quelque chose de facile si vous avez l’habitude d’être quelqu’un de très sociable. Des solutions existent comme les espaces de coworking, mais c’est un paramètre à prendre en compte.

Je crois avoir fait le tour de ce que j’estime être les différences majeures. Bien sûr, chacun voit midi à sa porte et ce qui semble être évident pour moi ne l’est pas forcément pour tout le monde. L’important c’est de se poser les bonnes questions et de prendre en compte tous les paramètres.

L’entrepreneuriat est une aventure incroyable et je souhaite à chaque personne qui en a l’envie de trouver les clés pour se lancer !

Je vous embrasse,
Léa

Only registered users can comment.

  1. Article super intéressant, je suis du même avis que toi sur ce que tu dis. Je suis moi-même auto – entrepreneuse.

  2. Merci de partager ton expérience avec nous. Hâte de lire les prochains articles ! J’aimerais trop que tu en fasses un sur tes débuts hihi

    Bisous !

  3. Merci pour ton article !
    J’ai eu cette révélation fin d’année 2019, et je ne me suis jamais sentie aussi épanouie .
    Et comme tu le disait , elle a stimulé tout mes sens artistiques et plus jamais je ne souhaite revenir au statut « salarié ».

    Et je suis persuadée que toute personnes faite pour ça , auront le déclic ❤

  4. Merci pour cet article. Je pense de plus en plus à l’entrepreunariat sans trop avoir d’idées sur quoi me lancer mais le simple fait d’avoir un poste qui me permettrait de toucher à tout m’attire particulièrement.
    Encore merci, et bonne continuation Léa.
    Des bisous.

  5. Merci pour cette article que je trouve très intéressant, encore étudiante en communication, je souhaite me lancer à mon compte. C’est un saut énorme qui me fait peur mais que j’ai malgré tout envie de tenter. Je verrai ce que l’avenir me réserve mais je croise les doigts.
    Bisous.

  6. Hello ! Merci beaucoup pour ton article. Je souhaite, depuis quelques mois, monter ma micro-entreprise et je compte bien me lancer à la rentrée 2020 ! Des bisous ♡

  7. Ça fait du bien de voir écrit ce que l’on tente d’expliquer parfois. En plein déménagement avec un petit bout, la liberté qu’offre le statut indépendant est idéal. On arrête pas, mais on s’organise paisiblement.

  8. Cet article est vraiment enrichissant. J’ai hâte que tu nous donne tes outils concernant l’organisation afin de faciliter l’autodiscipline !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Code de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.