Blabla

Mon corps #moncorpschéri

10 janvier 2019

Souvent quand je discute avec mes proches ou mes copines de l’après-grossesse, beaucoup me questionnent sur mon corps et son état post-partum. La société est souvent très exigeante envers les femmes et on attend de nous que nous soyons impeccables, le ventre 6 packs, le brushing dompté et la jambe douce seulement quelques heures après l’accouchement.

Je vous rassure, ce n’est pas mon cas et je m’en porte très bien. Mon ventre est moelleux, zébré de nombreuses vergetures. J’ai des petits cheveux tout autour de la tête qui poussent de façon complètement aléatoire. Mes ongles se sont fortement ramollis et les petits boutons disparus pendant ma grossesse refont surface petit à petit. Et vous savez quoi ? Je n’ai jamais été aussi bien dans mon corps et dans ma vie.

Je crois fondamentalement qu’être bien dans son corps passe avant tout par le fait d’être bien dans sa tête. Je suis heureuse et épanouie comme jamais dans mon rôle de mère et cet état irradie sur mon mental. Quand je regarde mon corps, je vois celui qui a porté la vie, qui l’a mise au monde et qui maintenant la nourrit depuis 10 mois et ça me rend fière. Soyez fière de vous, de votre corps et de ce qu’il a accompli.

Plus généralement et même si vous n’êtes pas maman, je pense que pour trouver la paix avec son corps il faut faire la paix avec soi-même. Arrêtons de voir le verre à moitié vide et mettons en valeur nos atouts, pas pour le regard des autres ni celui de la société, mais pour apprendre à apprivoiser cette enveloppe avec qui nous partageons notre vie. Essayez de vous lancer des petits objectifs quotidiens, sortir démaquillée, ne pas se dévaloriser, accepter qu’on vous trouve jolie, etc. Chaque petit pas mené en ce sens vous rapproche, à votre rythme, vers l’acceptation de votre image. Apprenez à vous regarder avec gentillesse et indulgence, votre corps a besoin de bienveillance. Je suis d’accord, il est bien plus simple de se juger négativement que de se complimenter. Rien ne vous empêche d’essayer ! Chaque jour, notez dans un petit carnet les moments positifs de votre journée, ces instants qui vous rendent fières. Rien ne sert de retenir le négatif, gardez uniquement ce qui vous tire vers le haut.

À l’heure ou les réseaux sont omniprésents dans nos vies il nous est tellement facile de se comparer. Pourtant, la comparaison n’a rien de bon surtout quand il s’agit de personnes virtuelles qui contrôlent en permanence leur image. Ne dépensez pas votre énergie à vouloir rentrer dans un moule qui ne vous correspond pas. Concentrez-vous sur vos aspirations et vos buts. Parfois c’est en accomplissant les projets qui nous animent que notre regard sur nous évolue. Vous rêvez de vous lancer dans la photo ? Tenir un blog ? Apprendre une nouvelle langue ? C’est super ! Utilisez ces envies comme un moteur pour gagner confiance. Si on ne vous a pas suffisamment encouragé et poussé à croire en vous dans votre enfance, il n’est jamais trop tard pour consolider votre estime de soi. 

J’espère que ces quelques mots vous aideront à vous dépasser et à sortir de votre zone de confort. Je sais qu’il est bien difficile parfois d’être seule face à soi et à son propre regard. Nous sommes souvent très durs avec nous-mêmes. Cette nouvelle année est une occasion pour se centrer sur vous et l’amour que vous vous portez. Si le coeur vous en dit, n’hésitez pas à partager les photos de votre corps chéri avec le #moncorpschéri.

Je vous embrasse,

Léa

Only registered users can comment.

  1. Merci pour cet article plein de bonnes ondes. Je viens moi même d’accoucher il y a quelques jours, je suis encore en train de m’habituer à ce nouveau corps (plus vraiment celui d’avant la grossesse et encore moins celui pendant) et lire cela m’a fait du bien.

  2. T’es mots font tellement dans bien, surtout dans cette société « si tu n’est pas mince avec des abdos alors t’es moches ». Mon dieux que chaque humain a un corps différent cest un fait mais nous restons tous pareil quanf même. Super article qui me donne le sourire ! Continue comme sa et belle vie à toi et ta petite famille ❤️ Amandine.

  3. Merci pour cet article, ces mots et ta générosité Léa. Tu partages beaucoup de ton expérience des petites choses de la vie et je trouve ça merveilleux que tu oses briser autant de tabous.

    Tu es une belle personne, ça se voit. Je te souhaite plein de bonheur avec ta famille c’est un plaisir de vous suivre.

  4. Un très joli article, il est vrai qu’avec les réseaux sociaux on passe notre temps à se comparer aux autres. Elle a de plus jolis cheveux que moi, un plus beau sourire, les yeux plus clairs…
    Ma solution, ne suivre sur les réseaux que les personnes qui m’inspirent et me pousse à devenir la meilleur version de moi même comme on dit.
    Tu es rayonnante, j’ai beaucoup de plaisir à te suivre avec toutes ces jolies valeurs que tu partages. Merci Léa.

  5. Merci pour ce bel article qui fait grand bien dans toute cette course au corps parfait 3 semaines après avoir accouché… Il est difficile de ne pas se comparer quand les réseaux s’inondent de nouvelles influenceuses mamans qui s’affiche en lingerie 1 mois après avoir donner la vie sans un gramme de cellulite et le ventre à peine gonfler lol

    Même si mon corps ne garde pas énormément de traces visibles de ma grossesse, il ne sera jamais plus comme avant, tout comme mon état d’esprit :-)

    Alors merci Léa pour ce bel article plein de positivite qui fait du bien!

  6. Merci pour ces mots et ton courage. Je sais qu il en faut beaucoup pour oser se montrer sans artifice en photo sous le regard (et le jugement) pas toujours bienveillant des autres. Je te remercie de le faire en tout cas pour aider les personnes à gagner confiance en elle, c’est tellement important de se sentir bien avec soi-même. J’y arrive en général mais il y a des jours où c’est plus difficile et je te promet que c’est en lisant des mots comme ça que j’arrive à m’epanouir un peu plus dans mon corps. parce que peut importe sa taille, sa forme, sa couleur, ses cicatrices, ses poils… c’est le corps qui nous permet de vivre et de ressentir des choses exceptionnelles tout au long de notre vie. J’essaie au quotidien de voir le positif parce que je crois fondamentalement que c’est uniquement lorsqu’on est en harmonie avec son corps qu’on peut s’épanouir dans sa vie :)

  7. Merci beaucoup Léa pour cet article. J’ai ton âge mais j’ai encore du mal à accepter mon corps et mes complexes même si j’y travaille dessus ce n’est pas facile. Mais je vais suivre tes conseils car je sais qu’ils pourront m’aider davantage. J’ai subis des choses dans ma vie assez difficiles (harcèlement scolaire, attouchements sexuels…) et du coup j’ai du mal à avoir de l’estime pour moi, à avoir confiance en moi et à assumer mon corps. Mais petit à petit je commence à changer tout cela. Encore merci pour ton article!

  8. Merci pour ton article ! Cela fait du bien ! Jai accouché il y a neuf mois et mon corps a été marqué par la grossesse et l accouchement. Je commence tout juste à m accepter. Mais quel bonheur d être maman !

  9. Coucou! Quel bel article!!! Moi, après 3 grossesses, mon bidon est tout zebré et aussi douillet qu’un coussin…et pour rien au monde je ferai en sorte de cacher tout ça!!! S’aimer est important…notre regard sur nous est important!
    Des bisous. Pascaline

  10. Tout d’abord, merci Léa d’être devenue la jeune femme que tu es.
    Je croie ne t’avoir jamais écris, non pas parce que je n’en avais pas envie mais plutôt par pudeur, par respect, par peur de te déranger ou d’être un commentaire noyé dans la masse que tu ne lierais pas.
    Je te suis depuis le début, depuis même le tout début. Je revoie la vidéo transformation de ta chambre d’ado chez tes parents, ou ton premier tag avec Samuel devant ton premier iMac flamboyant et aujourd’hui, après toutes ses années à te suivre secrètement sur les réseaux, j’aimerai te remercier. Nous sommes de la même année, nous avons le même âge et grâce à tous tes partages tu m’as permise d’évoluer sur des sujets capitaux du quotidien. L’ecologie, du moins le respect de notre planète, la bienveillance, la parentalité, l’acceptation de soi, de ses différences, le positivisme au quotidien et bien d’autres sujets… Tu es une jeune femme réellement inspirante, avec de magnifiques valeurs et je te remercie d’avoir transformé ton métier en une communication bienveillante de valeurs fondamentales.
    Je te souhaite tout ce que tu désirs pour 2019 et j’espère que tu continueras à partager de belles idées en t’epanouissant toujours autant.
    Mathilde, une abonnée de l’ombre.

  11. Chouette article c’est la première fois que je regarde et commente ton blog mais je te connais via youtube et cet article ma intrigué et intéressé.
    Merci

  12. Cet article est une jolie manière de remercier son corps de porter la vie, et d’en être reconnaissante.
    J’avoue ne pas être très à l’aise à l’idée de potentiellement avoir des vergetures étant donné que je suis actuellement enceinte, mais ce sont des « marques de guerrière » comme je dis. Donc il faudra bien les accepter si elles arrivent :). Et puis quelques vergetures contre une vie, qu’est-ce que ça signifie au fond ?
    En tout cas je trouve bien dommage que la société n’évolue pas beaucoup sur ce sujet, qui est pourtant tellement important.
    Merci pour cet article, il était très sympa à lire !

  13. J’ai accouché depuis 5 mois déjà et a encore du mal à accepter mon corps. Ça m’a fait du bien de lire ton article. Bisous Léa

  14. Salut Léa,
    Je suis au collège et c’est là tellement difficile de se sentir bien dans sa peau , que se soit à travers les réseaux sociaux ,les cours ou dans cette société où tu n’es jamais assez bien.
    L’autre jour une personne m’a fait remarquer que j’étais « trop maigre ». Deux jours plus tard , une autre m’a dit que j’étais « trop grosse »!
    Et bien , « trop grosse » ou « trop fine », je me sens extrêmement bien dans mon corps!

    Merci ,
    Tu es une personne très inspirante de part ta simplicité et ta douceur qui se ressentent dans ton article.

    Manon

  15. Merci d’avoir dis la vérité, car, comme beaucoup d’adolescente le physique est très important et c’est difficile d’assumer ses rondeurs. Beaucoup des filles/femmes sont critiquées et c’est dur après de s’assumer. Ton message nous montre que personne n’est parfait(e), que les photos des magazines sont retouchées, et que l’on peut être connue, jolie même avec des jolies défauts. Merci à toi de t’assumer et nous faire continuer d’avancer vers l’acceptation de toi même.
    Merci beaucoup,
    Laura

  16. Il fallait oser faire un article comme celui-ci: bravo… Et bravo d’oser aussi montrer tes vergetures.
    J’ai deux enfants, et j’ai bien « douillé » pour ma première grossesse qui date d’il y a 12 ans maintenant! Je peux dire que j’accepte mon corps, surtout depuis que j’ai réussi à perdre mes kilos de grossesses accumulés (13kg) seulement l’année dernière lol, mais j’aurai toujours du mal à accepter ses vergetures qui ont mutilé mon ventre à tout jamais et distendu ma peau. Alors, oui, mon corps à donner la vie deux fois, c’est beau et merveilleux, mais les années passent et je ne m’y fais pas. Je ne m’habitue pas à les voir même si elles sont devenues blanches avec le temps. J’ai essayé plusieurs méthodes pour les faire disparaître sauf la chirurgie qui me fait un peu flipper et qui est chère!
    Tous ça pour dire qu’au début ça m’étais égal parce que je venais de donner la vie comme toi, mais avec les années ma vision sur « elles » a changé. Je te souhaite de continuer à les accepter…

  17. Salut Léa,

    Je suis au collège là où c’est très compliqué de d’accepter et de se faire accepter. Que se soit en cours , sur les réseaux ou dans cette société où rien n’est jamais bien.
    Un jour, une personne m’a fait remarquer que j’étais « trop maigre ». Deux jours plus tard, une autre m’a dit que j’étais « grosse ». Mais trop maigre ou trop grosse, c’est comme ça que je me sens bien !

    Merci, Tu es une personne très inspirante de part ta simplicité et ta douceur qui se ressentent dans ton article.

    Manon

  18. Coucou,
    Waouh…que dire, comment trouver mes mots, je ne le sais pas car tu m’as beaucoup émue avec cet article, les larmes coulent et je ne sais pas expliquer pourquoi.
    J’ai juste envie de te dire merci pour cet article, merci pour tes jolis mots.
    Mon corps a beaucoup changé depuis maintenant 5 ans car je suis en fauteuil roulant a cause d’une maladie, l’apprivoiser, comprendre mon corps, ce corps dans lequel je vis qui a tant changé est difficile, j’ai encore du mal à me sentir complètement bien dans mon corps mais petit à petit j’avance et je réapprends à aimer ce corps qui est le mien! Merci pour tes mots qui font du bien et m’aide à me dire que je n’ai pas à culpabiliser de ce corps qui a changé
    Merci

  19. Merci pour ce joli discours Léa ! Il fait beaucoup de bien. Je suis enceinte de 8 mois pour la première fois et mon corps post grossesse m’inquiète un petit peu. Mais je sais que tous les changements qu’il aura ne seront que le témoignage de cet exploit que j’aurai réalisé. Je pense que la difficulté réside dans le fait de faire le deuil de son corps d’avant, qu’on avait déjà mis parfois beaucoup de temps à accepter. Donc le chemin est à refaire.

    Autre chose qui n’a rien à voir : dans ta dernière vidéo tu parlais de ta nouvelle passion pour les neurosciences. Ça m’intéresserait énormément que tu fasse des vidéos à ce sujet, des sortes de vulgarisation scientifique ! J’espère que ça n’intéresse pas que moi et que tu le feras :)

  20. Léa, je te tire mon chapeau pour ces mots pleins de justesse, j espère qu ils pourront aider toutes les femmes qui l auront lu. Personnellement, ma fille a 4ans et je me souviens avoir eu tellement de mal à accepter ce corps ! Je n étais pas du tout préparée à ça, je croyais naïvement que je serais comme ces femmes qui perdent leurs kilos de grossesse en sortant de la maternité, que mon ventre serait plat et qu il n aurait pas tant changé. J ai mis plusieurs mois (années) à me rendre à l évidence que ce ne sera plus jamais comme avant pcq il a porté la vie, il a grandi autant que mon cœur. Mais ce qui m à vraiment aidé c est le regard de mon compagnon actuel, il a accepté et aimé ce corps que je cachais et que je n aimais pas… Maintenant on a un petit bonhomme de 5mois et certes j ai encore qq kilos à perdre mais j arrive à mieux m accepter (bon j avoue j ai des techniques pour camoufler ^^) et je crois que c est le plus important pour s aimer avec ses défauts… Bon je m arrête, je te souhaite pleins de bonnes choses et continue sur ta lancée, perso j adore ce nouveau contenu

  21. Cet article fait tellement écho à mon état d’esprit actuel . Je suis maman d’un petit garçon de 16mois et j’appréhendais beaucoup le « corps d’après » , dans ce monde ou la cellulite est signe de laideur .
    Et je me retrouve dans tes lignes, moi qui avait si peur des vergetures, qui est enduit mon corps d’huile , traquant le moindre signes de faiblesse; actuellement j’ai retrouvé mon poids avant grossesse mais pas sa forme originale ^^
    J’ai des petites vergetures sur les hanches , un petit ventre beaucoup moins plat et j’en viens à apprécier ce corps . Cela me rapelle ma grossesse, mon fils et ça vaut tous les petits maux .
    Belle soirée
    Flavie

  22. Superbe article … je t adore ainsi que ta famille et c est dingue car je pourrais être ta mère (j ai 41 ans) mais tu as un recul sur la vie et une maturité de folie. Incroyable ! Ne change pas

  23. Juste merci.
    Je ne suis pas maman, juste une jeune fille qui a un problème avec son corps actuellement et cela fait du bien de lire du positif

  24. Bonjour Léa, je ne sais pas si mon commentaire va être lu mais je suis très impressionnée face à ton harmonie avec ton corps. J’ai accouchée il y a maintenant 3 ans et mon corps n’est plus du tout celui d’avant. J’ai un ventre mou, de la peau en « trop », j’ai des vergetures absolument partout, de façon impressionnante. J’ai très honte de mon corps et de moi même. Personne n’a su me redonner confiance en moi au contraire. Quand je vais chez le médecin ça part à base de « olala vous êtes fortement abîmé » une vieille femme m’as déjà dit « oh mon dieu c’est si triste d’avoir autant de cicatrice à votre âge ». Le jour même de mon accouchement j’ai retirée mes vêtements et la sage femme m’as regardée étonnée et m’as dit « AH oui quand même. » malgré ma prise de poids de 12 kilos seulement. C’est très difficile à vivre. La piscine on oublie. Les sous vêtements sexy on oublie. Toujours faire attention dans les magasins à ce que les vêtements soient assez long, très opaque, assez large. Alors tu as tout mon respect car au bout de 3 ans, personnellement je n’arrive toujours pas à me regarder dans le miroir. :/

  25. Un article très intéressant et tu as tout à fait raison de publier ça. J’ai le même âge que toi, je ne suis pas maman mais une jeune étudiante en droit. Être maman est un souhait que j’aimerais se voir réaliser. Finalement peu importe l’âge, la situation dans laquelle nous sommes et notre vie, le rapport de soi à soi est souvent difficile quand on est une femme. C’est dommage et j’en suis la première navrée pourtant moi aussi j’ai du mal à me valoriser, à accepter mon corps tel qu’il est et à le chérir continuellement. C’est difficile mais au fil des années, j’essaie de m’aimer !
    Merci pour ton très doux message que tu véhicules dans tes vidéos, dans ta marque, sur ton blog et sur Instagram ! Merci d’être toi et si bienveillante ! ❤️

  26. Un grand merci d’avoir su trouver les mots justes pour toutes ces femmes qui s’acceptent comme elles sont et et non pas comme la société voudrait qu’elle soient.

  27. Juste un grand merci pour ce vent d’air frais !
    Cela fait tant de bien de se rendre compte qu’il est possible de s’accepter tel que nous sommes.
    Le hasard fait bien les choses car j’ai , depuis longtemps, voulu lancer un blog de photos mais étant au lycée j’ai toujours peur des répercussions mais ton article m’a donné envie de me lancer et à partir d’aujourd’hui je vais économiser pour m’offrir un bel appareil photo !
    Merci beaucoup Léa, une inspiration !

  28. Coucou Lea
    Je croirais entendre mon mari quand il me dit: »tu es belle avec ton FLANBIDOU »(sa définition de mon ventre version flan)
    car je me répète sans arrêt que je suis grosse et moche.
    Il faut dire que mon ventre a subis 2 grossesses et un cancer du col de l’utérus donc entre les vergetures et ma grande cicatrice lié a mon hysterectomie je suis gâtée.

    Des gros bisous à vous 3

  29. Whoua, un article que l’on ne verra sur aucun autre blog. Et bien bravo, et merci. J’ai vécu à peu près la même chose mais dans un tout autre contexte. Atteinte d’une maladie, j’ai du me faire opérer en urgence en juin, j’ai donc maintenant une grosse cicatrice qui zèbre tout mon abdomen. La cicatrisation ayant été difficile, elle a boursouflé et est devenue toute rouge. J’ai eu du mal à accepter ce nouveau corps que j’aurai à vie. Et j’ai un conjoint merveilleux, qui lorsqu’il l’a vu pour la première fois m’à dit « elle est belle ». Une phrase qui peut paraître sordide, mais c’est grâce à ça que j’ai su me relever. Et je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps. Grâce à cela, j’ai porté des robes tout l’été alors que je n’en portais jamais car le frottement du jeans était insupportable, là était déjà ma première victoire. Aujourd’hui, lorsque je me regarde dans un miroir, je ne la voie plus parce que je ne la hais plus tout simplement. Mon médecin m’à proposé de faire une intervention pour la rendre moins visible, j’ai refusé. Parce que cette cicatrice fait partie de mon histoire, de mon combat de tous les jours face à la maladie. Et finalement, comme tu dis, je la chérie, car c’est ce qui m’a aidé à m’accepter. Quant à mon chéri, il se fait un malin plaisir à la toucher sans répugnance, car elle chatouille beaucoup ! Comme quoi, les imperfections peuvent être parfaites ! Merci encore pour cet article, qui m’a fait me sentir moins seule pendant quelques minutes !

  30. Merci ! C’est si touchant, si vrai. Et ça fait beaucoup de bien. C’est des mots, des phrases, qu’on essaye toute de se dire, d’appliquer etc .. Mais ce n’est vraiment pas facile ! Merci de nous le répéter, de nous redonner confiance en nous.
    Je lis cet article je pense le soir où j’en avais le plus besoin. Pourtant ça devrait etre si naturel de s’aimer et de d’encourager c’est pourtant bien l’inverse souvent. C’est malheureux car comme tu dis nous sommes très exigent envers nous mêmes.

    Merci encore pour ces mots qui guérissent un peu nos maux.

    Je t’embrasse,

    Louise

  31. Wow..ton article est si bien écrit, si touchant !
    Tes mots sont bienveillants comme une maman qui nous parle !
    J’aime te lire..merci de ce que tu nous apporte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Code de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.