Blabla | Maman

Petit Papa Noël

10 décembre 2018

Quand j’ai abordé le sujet du père noël dans un de mes précédents vlogs vous avez été nombreux à me demander des explications sur nos choix concernant Gaspard. Je sais que j’aborde là un sujet sensible, qui déchaine même les passions au vue des commentaires reçus sous cette vidéo. Ici je ne vais pas vous dicter quoi faire, ni défendre une façon de faire plutôt qu’une autre, ce n’est jamais le but sur mes réseaux. J’expose simplement ce que j’apprends, ce qui me parle et résonne en moi.

Nous nous sommes questionnés avec Samuel à propos du père noël quand j’étais enceinte. Nous venions de visionner la vidéo de Famille Épanouie sur le sujet, c’était une première pour moi, je n’avais jamais entamé de reflexion à ce sujet. Nous avions un souvenir amère de ce joli mensonge. Personnellement je me souviens avoir eu l’impression d’être trahie quand j’ai appris que le père noël n’existait pas. J’en voulais à mes parents de m’avoir maintenu dans ce mensonge, aussi magique pouvait-il paraître.

Samuel avait le même ressenti et nous sommes rapidement tombés d’accord : nous ne ferons pas croire au père noël à nos enfants.

Pourtant, je suis une fan de Noël. Je trouve ces moments magiques, je les attends chaque année avec beaucoup d’impatience. Alors voilà, croire au père noël, est-ce la condition ultime pour faire de cette fête un moment féerique ? Je ne pense pas. Nous souhaitons bien sur raconter, conter et entretenir les traditions. Je lui préparerai son calendrier de l’avent méticuleusement chaque année, le sapin de noël sera décoré avec attention et nous prendrons le temps de choisir ensemble des cadeaux pour nos proches. La magie de ces instants réside en chacun de nous, dans la générosité et l’amour qui bercent ces occasions.

Le fait de mentir à mon enfant et de profiter de sa naïveté me gêne, c’est surement ce qui me dérange le plus d’ailleurs. Je ne crois pas non plus que ce soit un moyen de nourrir son imaginaire. Pour moi, l’imagination peut se développer autrement qu’à travers des histoires imaginées par les adultes. 

Quand Gaspard sera en âge de l’exprimer nous lui expliquerons que certains adultes choisissent de faire croire aux enfants que le père noël est plus qu’une légende. Qu’il faut le respecter et que lui aussi est libre d’imaginer la magie là où bon lui semble. L’idée est là : nous ne mentons pas mais nous laissons notre enfant se créer son monde.

Et vous, comment avez-vous décidé d’aborder le mythe du père noël avec vos enfants ?

Je vous embrasse,

Léa

Only registered users can comment.

  1. Coucou Léa,

    Je voulais juste te laisser un petit mot pour te dire que j’adore te lire et j’ai adoré regarder tes dernières vidéos. C’est un vrai plaisir à chaque fois et j’ai l’impression d’apprendre toujours pleins de nouvelles choses.

    J’aime beaucoup la manière dont tu abordes un sujet : toujours avec bienveillance et jamais dans le jugement.

    Je n’ai « que » 20 ans, moi et les enfants ont fait quinze mille mais j’apprécie énormément tous les sujets que tu abordes sur l’enfance. Non pas que je veuille un enfant tout de suite mais tout ce que tu nous fais partager je le prends en compte et me rend curieuse. Je n’avais jamais entendu de la motricité libre, de la DME, la question du père ne c’était jamais posée pour moi ; enfin un tout plein de sujets qui, je pense, feront objet de conversation lorsque j’aurais un enfant.

    Merci de nous faire partager également tous les petits moments de ta vie, ces vlogmas sont mon petit rayon de soleil et de bonne humeur après une journée de froid ici en Finlande (je suis en Erasmus).

    Je ne te souhaite pleins des jolies choses.

    Très belle soirée à toi, Samuel et Gaspard.

    Morgane

  2. Ma mère a toujours parlé de « la légende du père Noël ».
    A 4 ans, j’ai demandé :
    – c’est quoi une « légende » ?
    Et elle m’a répondu :
    – c’est une histoire dont on ne sais pas si elle est vrai ou fausse, chacun croit ce qu’il veut.

    C’était une super manière d’aborder le sujet, parce que comme ça il n’y avait pas de mensonge, et il y avait toujours la magie.

    Moi je me suis dit, évidemment que le père Noël c’est une histoire vraie, sinon il n’y aurait pas de cadeau sous le sapin.
    Et quand à l’école primaire les grands m’ont dit que le père-noël n’existait pas, que c’était les parents qui mettaient les cadeaux sous le sapin, je me souviens m’être dit « mais bien sûûûr, j’suis trop bête c’est évident ! ».
    Et c’est comme ça que j’ai arrêté de croire au père Noël, sans que la nouvelle ne me surprenne parce que l’explication était logique. Je m’en voulais même de ne pas y avoir penser tout seul. (hé ho, j’avais 5 ans)

  3. Je trouve ta réflexion totalement justifiée et vraiment bien pensée. Je ne sais pas encore comment je ferai si j’ai des enfants plus tard. Mais ce qui est sûr, c’est que j’ai entendu autour de moi et je l’ai ressenti également, que nous avons tous été plus ou moins triste et déçu en apprenant le fait que le père Noël n’existe pas.
    Continue comme ça, vous êtes super Samuel et toi avec votre petit Gaspard. Je suis assidument toutes tes vidéos et tous tes vlogs.

  4. Bonsoir à tous,
    le père Noël est un sujet délicat depuis depuis 5 ans ( a peu près ), mon fils ainé est traumatisé par le père Noël, je ne saurai vous dire pourquoi mais les faits sont là! Quand la période de Noël arrive l’endormissement est extrêmement compliqué, alors qu’en temps normal il n’y a pas de soucis, il se réveille toutes les nuits, fait des cauchemars et nous supplie de demander au père Noël de pas venir a la maison! En fait clairement la magie de Noël n’existe pas pour lui et pour nous qui sommes impuissants face à ça! Aujourd’hui à la veille de ses 6 ans ont lui a dit la vérité et nous avons un petit garçon soulagé qui pour le coup vit Noël avec magie…
    Et dire que depuis sa naissance et même avant j’avais pas envie d’entretenir ce mensonge …
    Pour ne rien vous cacher sa petite soeur y croit l’école etc… mais à la maison je ne cache pas la vérité sans être claire, elle tendra l’oreille et croira ce qu’elle a envie…
    Nous avons créé une magie dans notre famille, nous avons créé nos traditions et je crois que l’essentiel est là !
    Amicalement, Cécile.

  5. Coucou Léa, comment allez vous tous les trois ?

    Sa fait longtemps que je n’était pas passé sur ton blog et ta chaîne, j’ai une l’immense joie de la redécouvrir et sa a été un énorme coup de cœur, j’adore les nouveaux sujets que tu aborde.
    Au sujet du père noël, l’année dernière j’étais au pair en Irlande et là bas leur culture autour est totalement différente, donc les enfants y croient mais il n’y a pas du tout ce mythe autour des cadeaux comme on peut avoir en France, ils y croient mais au même titre que le licornes, les fées c’est vraiment un personnage de conte.

    Je me rappelle très bien avoir été énormément surprise quand un matin j’ai découvert la plus petite (2 ans) qui emballait les cadeaux de noël avec son papa mais sa avait été tellement merveilleux de voir son sourire et les ses petits yeux briller quand le soir de noël elle a distribué ses cadeaux à tout le monde.
    De même pour les plus grandes (12 ans) ainsi que les adultes qui savait très bien qu’il s’agissait seulement d’une histoire elles avaient demander de prendre une photo avec (personnellement je n’ai jamais osé reprendre une photo avec le père noël je me disais c’est un truc pour les petits) mais eux c’était comme si elle prenait une photo avec Mickey.
    Et j’avais vraiment aimé leur façon de voir les choses, je ne sais pas si c’était spécifique à ma famille, mais j’ai eu l’impression que c’était dans la culture du pays.

    Désolé pour le pavé, mais j’avais vraiment envie de partager mon expérience, avec toi, pour ceux qui lisent les commentaires et ceux qui font les offusquer quand tu leur partage ton point de vue, car oui dans certains pays c’est dans leur culture que le père noël ne distribue pas les cadeaux.

    Bonne soirée et bonheur à vous trois.

  6. Éducatrice spécialisée de formation et donc passionnée d’éducation, je pense qu’effectivement, ne pas faire croire que le père noël n’existe pas aux enfants et loin d’être un drame. Bien au contraire. L’enfant pourra lui-même rêver de son mythe et la, bonjour l’imagination !!! Et cela n’impactera pas l’éducation de l’enfant.
    J’apprécie votre façon de penser avec Samuel.
    Merci pour ton écrit et ton naturel.
    Marie

  7. Coucou Lea,

    Je suis maman d’une petite Lea qui a 14 mois.
    Je suis dans la même démarche que toi et Samuel concernant le pere Noël.
    Son Papa trouve ça dommage mais n’est pas opposé à ce qu’on entretienne pas le mythe du pere Noël.
    Seulement je sais que personne de mon entourage ne comprendra ma démarche, nos familles ne sont pas tres ouvertes… Et meme si ce n’est pas l’essentiel, c’est vrai que c’est toujours un + d’être soutenus par ses proches et je sais que mon positionnement du coup, risque de me mettre mal à l’aise vis à vis d’eux. Il faut assumer mais bon pas toujours évident de supporter les remarques..!
    Quelqu’un d’autre est-il dans ce cas?

  8. Mes filles on 2 ans et demi et 1 an en janvier et je suis dans la même vision que toi. Je ne trouve pas sa très bien de mentir au sujet du père noël on c’est dit sa avec mon mari il y a quelque jour car ma fille de 2 ans nous parle beaucoup de lui mais je me sent mal de ne par lui dire quil n existe pas. Hier lors d’un passage chez ma belle famille nous en avons parler à mes beau parents et le frère de mon marie et ma belle mère ma fait comprendre quelle n etaiq pas D accord que c étais sa la magie de noël et je ne suis pas D accord. Mais maintenant quelle a 2 ans et que partout elle en entant parler j’ai peur quelle ne comprenne pas si on lui dit qu’il n existe pas … ou quelle le disent à tout c’est cousin et cousine (elle en a vraiment beaucoup) voilà mon dilemme de cette année

  9. Bonsoir Léa,

    Sans avoir d’enfants, je me suis déjà posée la question concernant le fait de faire croire ou non au père noël à mes enfants. Je pense que faire croire au père noël, à la petite souris ou autre c’est commencer à leur mentir tout en leur apprenant à ne pas mentir eux mêmes. J’ai moi même un amère souvenir de la fois où j’ai su qu’il n’existait pas et je ne veux pas que mes enfants en gardent le même souvenir.
    Mon mari et moi sommes d’accord sur ce principe. J’ai commencé à en parler à notre entourage et ces derniers ne comprennent pas. Ils mettent en avant le fait qu’à l’école ou chez des copains, notre enfant pourrait être traité de menteur. Si tu peux m’éclairer en nous expliquant comment l’avez vous abordé avec votre entourage, ce serait très important pour moi.
    En tout cas j’adore tes vidéos et articles sur l’éducation, ils me font beaucoup réfléchir.
    Merci de ta réponse, prenez soin de vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Code de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.